Elles savent combien il est sot de bâillonner les femmes dont l'avis est si précieux puisque étant appelées à être mères, elles sont naturellement plus proches de la vie et du coeur.

 

Elles n'ont plus le souci, pour plaire, de bien jouer leurs rôles, de servantes dévouées pour les unes, de belles pour les autres car elles ont choisi d'être elles-mêmes et de se faire entendre sans complaisance aucune.

 

Au lieu d'idolâtrer les uns pour mieux mépriser et exclure les autres, elles savent reconnaître la valeur unique et irremplaçable de chacun.

 

Elles n'en sont plus à attendre le prince charmant car elles aiment la vie sous toutes ses formes, y compris les moins gracieuses.

 

Parce qu'elles servent la vie, elles ont la force et savent amener les hommes à s'autoriser les larmes aussi facilement que beaucoup s'autorisent aujourd'hui la violence, ces larmes qui ont le pouvoir de nettoyer le regard et de faire voir les choses différemment.

Ecriture, interprétation : Michel Babillot

 

Public : Tout public

 

Durée : 1h15

 

Espace scénique minimum : une scène d'au moins 3 mètres de profondeur sur 4 d'ouverture et 3 mètres de hauteur.

 

CHRONIQUES D'UN MONDE MEILLEUR